Les espagnols n'ont pas d'humour...

Je l'avoue, mon titre est un brin exagéré de par sa généralité mais c'était pour que ce soit un peu plus agicheur. Donc voilà l'histoire.

 

En pleine tempête médiatique sur le dopage côté Espagnol (ben oui c'est bien connu les Espagnols se dopent c'est pour ça qu'ils gagnent alors que nous pauvres français sommes tellement clean qu'on ne peut pas gagner... A d'autres, ils sont tous aussi dopés les uns que les autres alors arrêtons ce jeu hypocrite) après les déclarations de Yannick Noah (Vas-y Yannick comme diraient les Fatals Picards), puis la fin de cette longue longue (pour ne pas dire très très longue) procédure à l'encontre de Contador qui a vu le TAS lui infliger une suspension de 2 ans, voilà que Canal+ par l'intermédiaire des Guignols en remet une couche avec un sketch à l'encontre de Rafael Nadal, laissant supposer que lui aussi se dope !! Je vous laisse profiter de la vidéo :

 

 

 

Alors oui c'est un peu facile mais en même temps tellement d'actualité ; il faut savoir que Nadal, comme la majorité des sportifs Espagnols, ont tenu à soutenir publiquement Contador. Il n'en fallait pas plus pour que les Guignols s'immiscent dans la danse comme ils ont si souvent l'habitude de le faire.

 

Personnellement, j'ai trouvé ce sketch très drôle et ils auraient mis un sportif français ça ne m'aurait pas dérangé non plus. Seulement, il faut reconnaître que le manque de résultats probants de sportifs français dans les sports médiatiques ne s'y prêtait pas. Et puis cela n'aurait par permis de faire lien avec l'actualité puisque Contador est espagnol.

 

Tout ça pour dire que la fédération espagnole n'a absolument pas apprécié ce sketch et poursuit donc Canal+ pour, et je cite : "insinuations inadmissibles et injurieurses"... Il est vraiment devenu difficile de faire de l'humour de nos jours sans que cela ne provoque pas d'incidents. C'est assez triste je trouve.

 

Alors merci les Guignols pour ce sketch en espérant que la fédération Espagnole s'arrête là et n'aille pas plus loin dans la démesure.

Commenter cet article